Bartók 2nd Violin Concerto with Kent Nagano and the Orchestre Symphonique de Montréal

Somptueux : voilà le premier adjectif qui vient à l’esprit à l’écoute du dernier album d’Augustin Dumay. Ce concerto, l’un des grands classiques du XXe siècle, le violoniste français le marque de son empreinte : une étreignante nostalgie (intonation du premier thème), étayée par une palette de couleurs remarquablement restituée par la prise de son. Le timbre riche et chaleureux, l’absence de rugosité des attaques (doubles cordes de la cadence) soustrait cette musique au modernisme pour le tirer vers le giron du post-romantisme. L’on y perçoit les relents du premier Bartók (celui de Kossuth). Nagano se révèle un partenaire des plus attentifs, accompagnant son soliste comme il le ferait d’un chanteur..
Classica, Jérémie Bigorie, juin 2016

Bartók 2nd Violin Concerto with Kent Nagano and the Orchestre Symphonique de Montréal

Somptueux : voilà le premier adjectif qui vient à l’esprit à l’écoute du dernier album d’Augustin Dumay. Ce concerto, l’un des grands classiques du XXe siècle, le violoniste français le marque de son empreinte : une étreignante nostalgie (intonation du premier thème), étayée par une palette de couleurs remarquablement restituée par la prise de son. Le timbre riche et chaleureux, l’absence de rugosité des attaques (doubles cordes de la cadence) soustrait cette musique au modernisme pour le tirer vers le giron du post-romantisme. L’on y perçoit les relents du premier Bartók (celui de Kossuth). Nagano se révèle un partenaire des plus attentifs, accompagnant son soliste comme il le ferait d’un chanteur..
Jérémie Bigorie, juin 2016