Violoniste

Augustin Dumay
Violoniste

Retour à la version anglaise

Augustin Dumay entre au Conservatoire de Paris à l’âge de dix ans. À 14 ans, il donne un récital au Festival de Montreux en présence d’Henryk Szeryng. Ce dernier, dans l’impossibilité de remplacer un violoniste pour une tournée en Amérique du Sud, recommande alors le jeune Dumay. À son retour, il devient l’élève de Nathan Milstein, puis d’Arthur Grumiaux à Bruxelles.

La reconnaissance internationale arrive en 1979 lorsque Herbert von Karajan l’invite à jouer en soliste pour un concert de gala à Paris. Il est immédiatement convié à jouer le 2ème concerto de Bartók avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin sous la direction de Colin Davis.

Depuis, la carrière internationale d’Augustin Dumay n’a cessé de se développer et il est devenu l’invité régulier des plus grands orchestres mondiaux – Berliner Philharmoniker, National de France, Japan Philharmonic, English Chamber, London Symphony, London Philharmonic, Royal Philharmonic, Royal Concertgebouw Amsterdam, Los Angeles Philharmonic, Symphonique de Montréal, Suisse Romande, Mahler Chamber, Bayerischer Rundfunk et bien d’autres – sous la baguette des plus célèbres chefs d’orchestre tels que Sir Colin Davis, Christoph von Dohnanyi, Seiji Ozawa, Gennadi Rozhdestvensky, Wolfgang Sawallisch, Daniel Harding, Armin Jordan, Kurt Masur, Eliahu Inbal, Emmanuel Krivine,  Rafael Kubelík, Igor Markevitch, Charles Dutoit, Iván Fischer, Frans Brüggen, Kent Nagano, Kurt Sanderling, Evgeny Svetlanov, Alan Gilbert, Dennis Russell Davies, Andrew  Davis, Stéphane Denève, Eivind Gullberg Jensen, Jukka-Pekka Saraste, Yuri Temirkanov, David Zinman, Alain Altinoglu ou   Robin Ticciati.

Il se produit dans les salles et les séries les plus prestigieuses – Concertgebouw d’Amsterdam,  Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, Queen Elizabeth Hall, Wigmore Hall et Barbican Hall à Londres, Scala de Milan, Philharmonie de Berlin ou Théâtre des Champs Élysées à Paris – ainsi que dans de nombreux  festivals internationaux comme Montreux, Bath, Monaco, Lucerne, Aix-en-Provence, Montpellier, Berlin, Leipzig, Prades, Ravinia, ou le Lincoln Center à New York.

Son répertoire comprend plus d’une quarantaine de concertos. Il a enregistré entre autres les concertos de Mendelssohn, Tchaïkovski, Saint-Saëns et Lalo pour EMI, et pour Deutsche Grammophon les concertos de Mozart avec la Camerata Academica Salzburg “sans exagération l’un des plus beaux enregistrements des concertos pour violon de Mozart jamais réalisés” (Classic CD).

Le récital constitue également une partie importante de son activité de violoniste. Il a ainsi joué avec de nombreux pianistes comme Pierre-Laurent Aimard, Piotr Anderszewski, Nicolas Angelich, Frank  Braley, Jean-Philippe Collard, Nelson Freire, Louis Lortie, Jean-Yves Thibaudet et Menahem Pressler. Avec Maria João Pires, il a enregistré notamment une intégrale des sonates de Beethoven “à classer sûrement aux côtés de Grumiaux-Haskil, Menuhin-Kempff, ou Perlman-Ashkenazy” (Piano International).

En musique de chambre, il collabore avec des musiciens d’horizons très divers : les violonistes Renaud Capuçon et Nigel Kennedy, les altistes Yuri Bashmet, Gérard Caussé, Antoine Tamestit et Tabea Zimmermann, les violoncellistes Gautier Capuçon, Henri Demarquette, Lynn Harrell, Alexander Kniazev, Yo-Yo Ma, Miklós Perényi, Gary Hoffman et Jian Wang, ou le clarinettiste Michel Portal, entre autres.

Dans un tout autre registre, il a également joué avec le violoniste de jazz Stéphane Grappelli, et les guitaristes Paco de Lucía, John McLaughlin et Philippe Catherine.

Dernièrement, il a enregistré pour Onyx avec le pianiste Louis Lortie, l’album Franck & Strauss Violin  Sonatas, par “l’un des grands violonistes d’aujourd’hui” (The Strad). Ses prochains enregistrements seront consacrés aux concertos de Bartók, Brahms, Beethoven, Saint-Saëns et Mendelssohn, avec l’Orchestre Symphonique de Montréal, le Mahler Chamber Orchestra, le Sinfonia Varsovia et l’Orpheus Chamber Orchestra.

Mise à jour 28/11/2013